opéra en version scénique

La Nonne sanglante

de Charles Gounod

Grand opéra en 5 actes sur un livret d’Eugène Scribe et Germain Delavigne, créé le 18 octobre 1854 à l’Opéra de Paris (Salle Le Peletier).

Dates
2 juin 2018 – 20h00
Opéra Comique
Tarifs de 6 à 135 € Réserver
4 juin 2018 – 20h00
Opéra Comique
Tarifs de 6 à 135 € Réserver
6 juin 2018 – 20h00
Opéra Comique
Tarifs de 6 à 135 € Réserver
8 juin 2018 – 20h00
Opéra Comique
Tarifs de 6 à 135 € Réserver
10 juin 2018 – 15h00
Opéra Comique
Tarifs de 6 à 135 € Réserver
12 juin 2018 – 20h00
Opéra Comique
Tarifs de 6 à 135 € Réserver
14 juin 2018 – 20h00
Opéra Comique
Tarifs de 6 à 135 € Réserver

Production Opéra Comique
Coproduction Insula Orchestra, Bru Zane

Partition éditée et mise à disposition par le Palazzetto Bru Zane

Cet opéra inconnu de Gounod, au titre pourtant si accrocheur, se fonde sur un livret de Scribe et Delavigne tiré en partie du Moine (1796) de Matthew Gregory Lewis. Il prolonge le goût des années 1820 pour le roman historique « gothique », où spectres et fantômes régissent de macabres aventures nimbées de fantastique. Le sujet était à ce point séduisant que Verdi et Berlioz avaient songé à le traiter. La création de l’opéra de Gounod, en octobre 1854, correspond à une période de crise de l’Opéra de Paris et semble avoir contribué à la démission de son directeur, Nestor Roqueplan. Son remplaçant, François-Louis Crosnier, prendra évidemment à cœur de suspendre les représentations du répertoire initié par son prédécesseur, n’hésitant pas à qualifier La Nonne d’« ordure » intolérable sur la première scène lyrique française. Une oreille aujourd’hui attentive n’aura aucune peine à contredire ce jugement et à reconnaître partout le vrai talent du compositeur. Dans la tradition du style fantastique de Robert le Diable de Meyerbeer (1831), Gounod adapte savamment son coloris orchestral aux situations mi pathétiques, mi-héroïques qui structurent le livret.

CHŒUR ACCENTUS
INSULA ORCHESTRA
Laurence Equilbey direction et dramaturgie

David Bobée mise en scène et dramaturgie
Aurélie Lemaignen scénographie
Stéphane Babi Aubert lumières

Rodolphe Michael Spyres
Agnès Vannina Santoni
La Nonne Marion Lebègue
Luddorf André Heyboer
Arthur Jodie Devos
Pierre / L’Ermite Jean Teitgen
Anna Olivia Doray
Moldaw Luc Bertin-Hugault
Fritz / Le Veilleur de nuit Enguerrand de Hys