concert

Nuit du Quatuor français

Quatuors à cordes de CHAUSSON, FAURÉ, ONSLOW, REICHA, GOUVY, GOUNOD, SAINT-SAËNS, ARRIAGA

Dates
1 juin 2018 – 18h30
Théâtre des Bouffes du Nord
Tarifs de 14 à 27 € Réserver
1 juin 2018 – 20h
Théâtre des Bouffes du Nord
Tarifs de 14 à 27 € Réserver
1 juin 2018 – 21h30
Théâtre des Bouffes du Nord
Tarifs de 14 à 27 € Réserver
1 juin 2018 – 23h
Théâtre des Bouffes du Nord
Tarifs de 14 à 27 € Réserver

En coréalisation avec le C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord

Avant le trio, avant le quintette, avant même la sonate, le quatuor à cordes s’imposa dès la fin du XVIIIe siècle comme le médium favori des compositeurs de musique de chambre parisiens. Si l’on connaît la révolution beethovénienne du genre, on sait moins que la France n’était pas alors en retard sur ses voisins germaniques. Hyacinthe Jadin, en particulier, développait à Paris un style personnel dont le caractère tout à la fois incisif et poétique n’a rien à envier à Mozart ou Haydn.
Cette esthétique allait se développer sous la plume d’un Gossec d’abord puis d’un Onslow, d’un Reicha ou d’un Boëly. Porté à sa perfection stylistique vers 1820, le quatuor devient un lieu d’expérimentation et de confidences du compositeur. Le répertoire s’approfondit : à côté de Gounod, et tandis que Saint-Saëns et Fauré évitent d’abord le genre, Franck lui apporte en 1890 une contribution majeure qui inspire le jeune Debussy, mais aussi d’Indy, Chausson ou Magnard, et dont Ravel sera le premier à s’émanciper en 1903.

Introduction aux œuvres 30 minutes avant le concert.

Programme

À 18H30 : QUATUOR HERMÈS
Ernest CHAUSSON
Quatuor en ut mineur op. 35
Gabriel FAURÉ
Quatuor en mi mineur op. 121

À 20H : QUATUOR ARDEO
George ONSLOW
Quatuor en ut majeur op. 64
Antoine REICHA
Quatuor en ut mineur op. 49 n° 1

À 21H30 : QUATUOR CAMBINI-PARIS
Théodore GOUVY
Quatuor n° 4 en la mineur op. 56 n° 2
Charles GOUNOD
Quatuor en sol mineur CG 565

À 23H : QUATUOR MODIGLIANI
Camille SAINT-SAËNS
Quatuor n° 1 en mi mineur op. 112
Juan Crisóstomo de ARRIAGA
Quatuor n° 3 en mi bémol majeur